Get 20M+ Full-Text Papers For Less Than $1.50/day. Start a 14-Day Trial for You or Your Team.

Learn More →

L'Énigme du retour (review)

L'Énigme du retour (review) fondément à un sujet précis, le texte instaure la réflexion à partir de l'énoncé lui-même--l'unité de langage qui dit ce qu'elle dit et rien d'autre. Fidèle à son exercice de la poésie comme pensée expérimentale, Emmanuel Hocquard creuse davantage dans ce livre les fondements d'un langage littéral. L'interrogation sur la nudité est cependant centrale pour le poète. Cette interrogation puise à plusieurs sources, dont la première est le Tractatus de Wittgenstein. Cela est sensible au niveau du style, d'abord, car comme dans l'ouvrage du philosophe, la réflexion du poète avance par aphorismes. Ces courtes phrases, dont les premières s'enchaînent aux suivantes, présentent des notions de base, parfois assez déroutantes dans leur apparente simplicité: "Nudité et absence de vêtements sont deux choses" (11), "La nudité est indicible" (15), "La nudité est sans objet" (18), "La nudité est l'idée la plus simple" (18), "La nudité est sans cause" (44) et "La nudité est amorphe" (58), pour n'en citer que quelques-unes. Mais cela est aussi sensible sur le fond, car Hocquard, comme Wittgenstein, cherche à cerner l'aspect atomiste du monde. Parmi d'autres sources, il faut citer l'emploi de scolies (quarante et une), dont la tradition remonte à l'Antiquité et qui peut http://www.deepdyve.com/assets/images/DeepDyve-Logo-lg.png Nouvelles Études Francophones University of Nebraska Press

L'Énigme du retour (review)

Nouvelles Études Francophones , Volume 25 (2) – Mar 31, 2010

Loading next page...
 
/lp/university-of-nebraska-press/l-nigme-du-retour-review-qyRVR6H3MV
Publisher
University of Nebraska Press
Copyright
Copyright © University of Nebraska Press
ISSN
2156-9428
Publisher site
See Article on Publisher Site

Abstract

fondément à un sujet précis, le texte instaure la réflexion à partir de l'énoncé lui-même--l'unité de langage qui dit ce qu'elle dit et rien d'autre. Fidèle à son exercice de la poésie comme pensée expérimentale, Emmanuel Hocquard creuse davantage dans ce livre les fondements d'un langage littéral. L'interrogation sur la nudité est cependant centrale pour le poète. Cette interrogation puise à plusieurs sources, dont la première est le Tractatus de Wittgenstein. Cela est sensible au niveau du style, d'abord, car comme dans l'ouvrage du philosophe, la réflexion du poète avance par aphorismes. Ces courtes phrases, dont les premières s'enchaînent aux suivantes, présentent des notions de base, parfois assez déroutantes dans leur apparente simplicité: "Nudité et absence de vêtements sont deux choses" (11), "La nudité est indicible" (15), "La nudité est sans objet" (18), "La nudité est l'idée la plus simple" (18), "La nudité est sans cause" (44) et "La nudité est amorphe" (58), pour n'en citer que quelques-unes. Mais cela est aussi sensible sur le fond, car Hocquard, comme Wittgenstein, cherche à cerner l'aspect atomiste du monde. Parmi d'autres sources, il faut citer l'emploi de scolies (quarante et une), dont la tradition remonte à l'Antiquité et qui peut

Journal

Nouvelles Études FrancophonesUniversity of Nebraska Press

Published: Mar 31, 2010

There are no references for this article.