Get 20M+ Full-Text Papers For Less Than $1.50/day. Start a 14-Day Trial for You or Your Team.

Learn More →

Cahiers Robinson by Hector Malot (review)

Cahiers Robinson by Hector Malot (review) Comptes rendus critiques 215 à diff érentes formes de pouvoir (214). Pour illustrer son propos, Zhang compare trois versions chinoises d’un même conte- source de Perrault, parues à trois époques diff érentes (1915, 1981, 2013). L’analyse révèle que dans la première traduction, Sun Yuxiu procède à une sinisation complète des rapports entre les parents et l’enfant, au point de procéder à des ajouts qui exonèrent la princesse de toute responsabilité (204). La deuxième traduction, celle de Ni Weizhong, recourt à une traduction éthique, soit une stratégie sourcière qui permet de mieux préserver l’altérité de l’original (207), dans un contexte de boom éditorial chinois, notamment en conservant les traits culturels inscrits dans l’œuvre originale. La traduction la plus récente (2013) de Lin Wan’er, fait partie d’un genre d’édition “infantilisée,” qui est insérée dans une collection destinée aux 7– 10 ans. Ainsi, pour répondre au bagage cognitif de l’enfant unique et aux exigences des parents acheteurs, Lin eff ace les marqueurs culturels et adapte les rapports parents- enfants aux réalités chinoises. Cet ouvrage collectif éclaire, sous diff érents angles, les nombreux pouvoirs qui sont associés à la littérature pour la jeunesse. On en retient les thématiques associées à la guerre avec http://www.deepdyve.com/assets/images/DeepDyve-Logo-lg.png Nouvelles ? University of Nebraska Press

Cahiers Robinson by Hector Malot (review)

Nouvelles ? , Volume 34 (2) – Mar 18, 2020

Loading next page...
 
/lp/university-of-nebraska-press/cahiers-robinson-by-hector-malot-review-WgFa0K61cC
Publisher
University of Nebraska Press
Copyright
Copyright © University of Nebraska Press
ISSN
2156-9428

Abstract

Comptes rendus critiques 215 à diff érentes formes de pouvoir (214). Pour illustrer son propos, Zhang compare trois versions chinoises d’un même conte- source de Perrault, parues à trois époques diff érentes (1915, 1981, 2013). L’analyse révèle que dans la première traduction, Sun Yuxiu procède à une sinisation complète des rapports entre les parents et l’enfant, au point de procéder à des ajouts qui exonèrent la princesse de toute responsabilité (204). La deuxième traduction, celle de Ni Weizhong, recourt à une traduction éthique, soit une stratégie sourcière qui permet de mieux préserver l’altérité de l’original (207), dans un contexte de boom éditorial chinois, notamment en conservant les traits culturels inscrits dans l’œuvre originale. La traduction la plus récente (2013) de Lin Wan’er, fait partie d’un genre d’édition “infantilisée,” qui est insérée dans une collection destinée aux 7– 10 ans. Ainsi, pour répondre au bagage cognitif de l’enfant unique et aux exigences des parents acheteurs, Lin eff ace les marqueurs culturels et adapte les rapports parents- enfants aux réalités chinoises. Cet ouvrage collectif éclaire, sous diff érents angles, les nombreux pouvoirs qui sont associés à la littérature pour la jeunesse. On en retient les thématiques associées à la guerre avec

Journal

Nouvelles ?University of Nebraska Press

Published: Mar 18, 2020

There are no references for this article.