Get 20M+ Full-Text Papers For Less Than $1.50/day. Start a 14-Day Trial for You or Your Team.

Learn More →

Aphorismes de quelque chose de l'amour (Cioran, Godard)

Aphorismes de quelque chose de l'amour (Cioran, Godard) Elodie Laügt Il nous faut le cinéma, et pour les mots qui restent dans la gorge, et pour désensevelir la vérité.1 Rien ne s'explique, rien n'est prouvé, tout se voit.2 De tous les genres littéraires dans lesquels Godard aura puisé les "phrases" dont il constelle ses films, il n'est sans doute pas du tout étonnant de trouver l'aphorisme, tant celui-ci se prête tout particulièrement à la citation. Enoncé autosuffisant, l'aphorisme vise à l'expression d'une vérité universelle. "Comme son nom l'indique,--écrit Derrida--l'aphorisme sépare, il marque la dissociation (apo), il termine, délimite, arrête (orizô). Il met fin en séparant, il sépare pour finir--et définir."3 Sa forme brève en accentue souvent le caractère tranchant: il dit, d'un trait tendu et pour les mettre à jour, ce qu'il en est des choses et ce qu'elles sont. L'efficacité qui le caractérise en a fait l'attrait pour un certain nombre d'auteurs français et francophones du XXe siècle, au nombre desquels Cioran. Ainsi, ce dernier écrit: "Ne cultivent l'aphorisme que ceux qui ont connu la peur au milieu des mots, cette peur de crouler avec tous les mots."4 L'aphorisme se substitue à la démonstration et à la discursivité. Il coupe court au discours et à http://www.deepdyve.com/assets/images/DeepDyve-Logo-lg.png French Forum University of Nebraska Press

Aphorismes de quelque chose de l'amour (Cioran, Godard)

French Forum , Volume 37 (1) – Oct 24, 2012

Loading next page...
 
/lp/university-of-nebraska-press/aphorismes-de-quelque-chose-de-l-amour-cioran-godard-0OzzWAnUb9
Publisher
University of Nebraska Press
Copyright
Copyright © 2008 French Forum, Inc.
ISSN
1534-1836
Publisher site
See Article on Publisher Site

Abstract

Elodie Laügt Il nous faut le cinéma, et pour les mots qui restent dans la gorge, et pour désensevelir la vérité.1 Rien ne s'explique, rien n'est prouvé, tout se voit.2 De tous les genres littéraires dans lesquels Godard aura puisé les "phrases" dont il constelle ses films, il n'est sans doute pas du tout étonnant de trouver l'aphorisme, tant celui-ci se prête tout particulièrement à la citation. Enoncé autosuffisant, l'aphorisme vise à l'expression d'une vérité universelle. "Comme son nom l'indique,--écrit Derrida--l'aphorisme sépare, il marque la dissociation (apo), il termine, délimite, arrête (orizô). Il met fin en séparant, il sépare pour finir--et définir."3 Sa forme brève en accentue souvent le caractère tranchant: il dit, d'un trait tendu et pour les mettre à jour, ce qu'il en est des choses et ce qu'elles sont. L'efficacité qui le caractérise en a fait l'attrait pour un certain nombre d'auteurs français et francophones du XXe siècle, au nombre desquels Cioran. Ainsi, ce dernier écrit: "Ne cultivent l'aphorisme que ceux qui ont connu la peur au milieu des mots, cette peur de crouler avec tous les mots."4 L'aphorisme se substitue à la démonstration et à la discursivité. Il coupe court au discours et à

Journal

French ForumUniversity of Nebraska Press

Published: Oct 24, 2012

There are no references for this article.