Résistance primaire et résistance acquise aux inhibiteurs PD-1

Résistance primaire et résistance acquise aux inhibiteurs PD-1 L’immunothérapie par les inhibiteurs de la voie PD-1 (program death-1)/PD-L1 est aujourd’hui considérée comme une révolution dans le traitement du cancer. Utilisée initialement pour traiter le mélanome avec des résultats très encourageants, elle est, depuis, appliquée à de nombreux autres types de tumeurs. Grâce à l’immunothérapie, des patients avec une maladie avancée ou métastatique atteignent des réponses durables qui se traduisent par des bénéfices de survie remarquables. Néanmoins, certains patients avec une réponse initiale développent une résistance en cours de traitement et rechutent, tandis que d’autres présentent une résistance primaire à l’immunothérapie. L’absence d’un profil mutationnel favorable, une faible expression du ligand PD-L1 et une inexistence de lymphocytes T infiltrant la tumeur ont été associées à une résistance intrinsèque des tumeurs aux anti-PD-1. Plus récemment, les mutations Janus kinase 1 (JAK1) et Janus kinase 2 (JAK2), acteurs clés de la voie de signalisation des JAKs/STATs, ont été impliquées dans la résistance aux anti-PD-1. Ces mutations entraînent en effet un manque de réponse à l’interféron (IFN)-gamma et une insensibilité à ses effets antiprolifératifs. Toutefois, les IFN conduisent également à l’expression de plusieurs facteurs immunosuppressifs tels que PD-L1. Cela constitue un processus physiologique adaptatif limitant les réponses immunitaires et inflammatoires. La présence des mutations JAK1/2 conduirait ainsi à la perte de signalisation par l’IFN-gamma et empêcherait l’expression de PD-L1. La recherche des mutations JAK1/2 pourrait donc aider à l’identification des patients peu susceptibles de répondre au traitement par le blocage de PD-1. http://www.deepdyve.com/assets/images/DeepDyve-Logo-lg.png Oncologie Springer Journals

Résistance primaire et résistance acquise aux inhibiteurs PD-1

Loading next page...
 
/lp/springer_journal/r-sistance-primaire-et-r-sistance-acquise-aux-inhibiteurs-pd-1-uzjXvXfyCH
Publisher
Lavoisier
Copyright
Copyright © 2017 by Lavoisier
Subject
Medicine & Public Health; Oncology
ISSN
1292-3818
eISSN
1765-2839
D.O.I.
10.1007/s10269-017-2706-4
Publisher site
See Article on Publisher Site

Abstract

L’immunothérapie par les inhibiteurs de la voie PD-1 (program death-1)/PD-L1 est aujourd’hui considérée comme une révolution dans le traitement du cancer. Utilisée initialement pour traiter le mélanome avec des résultats très encourageants, elle est, depuis, appliquée à de nombreux autres types de tumeurs. Grâce à l’immunothérapie, des patients avec une maladie avancée ou métastatique atteignent des réponses durables qui se traduisent par des bénéfices de survie remarquables. Néanmoins, certains patients avec une réponse initiale développent une résistance en cours de traitement et rechutent, tandis que d’autres présentent une résistance primaire à l’immunothérapie. L’absence d’un profil mutationnel favorable, une faible expression du ligand PD-L1 et une inexistence de lymphocytes T infiltrant la tumeur ont été associées à une résistance intrinsèque des tumeurs aux anti-PD-1. Plus récemment, les mutations Janus kinase 1 (JAK1) et Janus kinase 2 (JAK2), acteurs clés de la voie de signalisation des JAKs/STATs, ont été impliquées dans la résistance aux anti-PD-1. Ces mutations entraînent en effet un manque de réponse à l’interféron (IFN)-gamma et une insensibilité à ses effets antiprolifératifs. Toutefois, les IFN conduisent également à l’expression de plusieurs facteurs immunosuppressifs tels que PD-L1. Cela constitue un processus physiologique adaptatif limitant les réponses immunitaires et inflammatoires. La présence des mutations JAK1/2 conduirait ainsi à la perte de signalisation par l’IFN-gamma et empêcherait l’expression de PD-L1. La recherche des mutations JAK1/2 pourrait donc aider à l’identification des patients peu susceptibles de répondre au traitement par le blocage de PD-1.

Journal

OncologieSpringer Journals

Published: Jun 8, 2017

References

You’re reading a free preview. Subscribe to read the entire article.


DeepDyve is your
personal research library

It’s your single place to instantly
discover and read the research
that matters to you.

Enjoy affordable access to
over 18 million articles from more than
15,000 peer-reviewed journals.

All for just $49/month

Explore the DeepDyve Library

Search

Query the DeepDyve database, plus search all of PubMed and Google Scholar seamlessly

Organize

Save any article or search result from DeepDyve, PubMed, and Google Scholar... all in one place.

Access

Get unlimited, online access to over 18 million full-text articles from more than 15,000 scientific journals.

Your journals are on DeepDyve

Read from thousands of the leading scholarly journals from SpringerNature, Elsevier, Wiley-Blackwell, Oxford University Press and more.

All the latest content is available, no embargo periods.

See the journals in your area

DeepDyve

Freelancer

DeepDyve

Pro

Price

FREE

$49/month
$360/year

Save searches from
Google Scholar,
PubMed

Create lists to
organize your research

Export lists, citations

Read DeepDyve articles

Abstract access only

Unlimited access to over
18 million full-text articles

Print

20 pages / month

PDF Discount

20% off