N. K. KOTSAREV, Pisateli Egipta, XX v., 1 vol. de 344 p., Moscou, Akademiya Nauk SSSR, Institut Vostokovedeniya, 1975

N. K. KOTSAREV, Pisateli Egipta, XX v., 1 vol. de 344 p., Moscou, Akademiya Nauk SSSR, Institut... 97 faire par un chercheur égyptien, M. Enani, un relevé déjà substantiel des muwa,§.Tahdt compoi36es par des po6tes d'Orient et ins6r6es dans un certain nombre d'ouvrages litt6- raires ou biographiques. C'6tait, de ma part, un hommage rendu à son inlassable et bien précieuse activité. CH. PELLAT BULLETIN CRITIQUE N. K. KOTSAREV, Pisateli Egipta, XX v., 1 vol. de 344 p., Moscou, Akademiya Nauk SSSR, Institut Vostokovedeniya, 1975. Trois cent vingt-deux notices bio-bibliographiques d'écrivains 6gyptiens de la fin du XIX- et surtout du XXe si6cle qui pourront rendre de grands services aux chercheurs; ceux qui, comme moi, ignorent le russe, ne seront pas en mesure de tirer directement parti des donn6es biographiques, mais, d6s qu'ils se seront familiaris6s avec la transcrip- tion de I'arabe en caractères cyrilliques, il leur sera tr6s ais6 d'exploiter les notices biblio- graphiques portant sur l'œuvre des auteurs recensés, les traductions de leurs ouvrages et les travaux qui leur ont 6t6 consacr6s. 11 s'agit en fait d'une ceuvre posthume que S. A. Shuiskii s'eat charg6 de compléter au moyen, en particulier, d'une rapide vue d'ensemble sur la littérature égyptienne et d'une liste des principaux manuels et travaux d'histoire Iitt6rair? auxquels ont 6t6 ajoutées les bibliographies générales. Plusieurs indices (notamment par spécialité, 322-3) facilitent la consultation de l'ouvrage à la fin duquel S. A. Shuiskii n'a pas manqu6 d'ajouter les toutes derni6res publicationa : on constatera que l'impression des th6ses françaises par l'atelier de Lille est loin d'6tre inutile. Une derni6re remarque : on avait le sentiment que les Sovi6tiques pouvaient facile- ment faire imprimer leurs travaux scientifiques, mais on observera avec intérêt que ce manuel est simplement dactylographié et tir6 en offset. Nous n'aurons donc aucun scru- pule k iIniter cet exemple. CH. PELLAT BULLETIN CRITIQUE The life of Ibn Sina. A critical edition and annotated translation, by William E. GOHLMAN. Albany, New York, State University of New York Press, 1974, VIII-163 p. La vie d'Ibn Sina est connue par des documents authentiques mais brefs. On cite toujours son autobiographie, donn6e successivement par al.(,,lifti et Ibn Abi Usaybi'a et puisée apparemment à une même source, la rédaction qu'en établit sous sa diet6e Güzgäni, le fidele disciple du maltre. C'est celle que Henri Mass6 mit en frangais pour introduire sa traduction du Livre de Science d'Avicenne 6crit en persan (Paris, 1955). Elle n'est pas mentionnée ici, ce qui est regrettable. Gohlman écrit même p. 11 : « Il n'y a pas eu de traduction de I'autobiographie, autre que celle d'Arberry, qui parut nombre de fois depuis sa publication originale La traductionfrançaiseprésentel'autobiographie seule, et la fait suivre d'une br6ve étude sur l'œuvre d'Avicenne, sans traduire les listes arabes existantes reprises par Gohlman. La traduction anglaise d'Arthur J. Arberry http://www.deepdyve.com/assets/images/DeepDyve-Logo-lg.png Arabica Brill

N. K. KOTSAREV, Pisateli Egipta, XX v., 1 vol. de 344 p., Moscou, Akademiya Nauk SSSR, Institut Vostokovedeniya, 1975

Arabica, Volume 24 (1): 97 – Jan 1, 1977
Free
1 page

Loading next page...
1 Page
 
/lp/brill/n-k-kotsarev-pisateli-egipta-xx-v-1-vol-de-344-p-moscou-akademiya-nauk-5GY7zxM9b8
Publisher
Brill
Copyright
© 1977 Koninklijke Brill NV, Leiden, The Netherlands
ISSN
0570-5398
eISSN
1570-0585
D.O.I.
10.1163/157005877X00325
Publisher site
See Article on Publisher Site

Abstract

97 faire par un chercheur égyptien, M. Enani, un relevé déjà substantiel des muwa,§.Tahdt compoi36es par des po6tes d'Orient et ins6r6es dans un certain nombre d'ouvrages litt6- raires ou biographiques. C'6tait, de ma part, un hommage rendu à son inlassable et bien précieuse activité. CH. PELLAT BULLETIN CRITIQUE N. K. KOTSAREV, Pisateli Egipta, XX v., 1 vol. de 344 p., Moscou, Akademiya Nauk SSSR, Institut Vostokovedeniya, 1975. Trois cent vingt-deux notices bio-bibliographiques d'écrivains 6gyptiens de la fin du XIX- et surtout du XXe si6cle qui pourront rendre de grands services aux chercheurs; ceux qui, comme moi, ignorent le russe, ne seront pas en mesure de tirer directement parti des donn6es biographiques, mais, d6s qu'ils se seront familiaris6s avec la transcrip- tion de I'arabe en caractères cyrilliques, il leur sera tr6s ais6 d'exploiter les notices biblio- graphiques portant sur l'œuvre des auteurs recensés, les traductions de leurs ouvrages et les travaux qui leur ont 6t6 consacr6s. 11 s'agit en fait d'une ceuvre posthume que S. A. Shuiskii s'eat charg6 de compléter au moyen, en particulier, d'une rapide vue d'ensemble sur la littérature égyptienne et d'une liste des principaux manuels et travaux d'histoire Iitt6rair? auxquels ont 6t6 ajoutées les bibliographies générales. Plusieurs indices (notamment par spécialité, 322-3) facilitent la consultation de l'ouvrage à la fin duquel S. A. Shuiskii n'a pas manqu6 d'ajouter les toutes derni6res publicationa : on constatera que l'impression des th6ses françaises par l'atelier de Lille est loin d'6tre inutile. Une derni6re remarque : on avait le sentiment que les Sovi6tiques pouvaient facile- ment faire imprimer leurs travaux scientifiques, mais on observera avec intérêt que ce manuel est simplement dactylographié et tir6 en offset. Nous n'aurons donc aucun scru- pule k iIniter cet exemple. CH. PELLAT BULLETIN CRITIQUE The life of Ibn Sina. A critical edition and annotated translation, by William E. GOHLMAN. Albany, New York, State University of New York Press, 1974, VIII-163 p. La vie d'Ibn Sina est connue par des documents authentiques mais brefs. On cite toujours son autobiographie, donn6e successivement par al.(,,lifti et Ibn Abi Usaybi'a et puisée apparemment à une même source, la rédaction qu'en établit sous sa diet6e Güzgäni, le fidele disciple du maltre. C'est celle que Henri Mass6 mit en frangais pour introduire sa traduction du Livre de Science d'Avicenne 6crit en persan (Paris, 1955). Elle n'est pas mentionnée ici, ce qui est regrettable. Gohlman écrit même p. 11 : « Il n'y a pas eu de traduction de I'autobiographie, autre que celle d'Arberry, qui parut nombre de fois depuis sa publication originale La traductionfrançaiseprésentel'autobiographie seule, et la fait suivre d'une br6ve étude sur l'œuvre d'Avicenne, sans traduire les listes arabes existantes reprises par Gohlman. La traduction anglaise d'Arthur J. Arberry

Journal

ArabicaBrill

Published: Jan 1, 1977

There are no references for this article.

You’re reading a free preview. Subscribe to read the entire article.


DeepDyve is your
personal research library

It’s your single place to instantly
discover and read the research
that matters to you.

Enjoy affordable access to
over 18 million articles from more than
15,000 peer-reviewed journals.

All for just $49/month

Explore the DeepDyve Library

Search

Query the DeepDyve database, plus search all of PubMed and Google Scholar seamlessly

Organize

Save any article or search result from DeepDyve, PubMed, and Google Scholar... all in one place.

Access

Get unlimited, online access to over 18 million full-text articles from more than 15,000 scientific journals.

Your journals are on DeepDyve

Read from thousands of the leading scholarly journals from SpringerNature, Elsevier, Wiley-Blackwell, Oxford University Press and more.

All the latest content is available, no embargo periods.

See the journals in your area

DeepDyve

Freelancer

DeepDyve

Pro

Price

FREE

$49/month
$360/year

Save searches from
Google Scholar,
PubMed

Create lists to
organize your research

Export lists, citations

Read DeepDyve articles

Abstract access only

Unlimited access to over
18 million full-text articles

Print

20 pages / month

PDF Discount

20% off