Muh. Ridā AL-ŠABĪBĪ, Usūl alfāz al-lahgat al-'irāqiyya, I vol. in-4°, 102 p., Bagdad, 1956

Muh. Ridā AL-ŠABĪBĪ, Usūl alfāz al-lahgat al-'irāqiyya, I vol. in-4°, 102 p., Bagdad, 1956 93 Peut-6tre aurait-il pu aussi souligner la faveur dont continuèrent de jouir les 6crits de cabd al-Hamid aupres des seer6taires et vizirs de 1'6poque labbdside, les Barmakides par exemple, comme en t6moigne un passage de 'ABD ALLAH AL-BA?,DÃDÏ (BEO, XIV, p. 149), Cette excellente monographie 6claire non seulement un point rest6 obscur des d6buts de la litt6rature arabe, mais aussi le milieu culturel de cette derni6re p6riode umayyade qui portait en germe le développement de la future soci6t6 cabb5,side. D. SOURDEL BULLETIN CRITIQUE Muh. Rid � AL-ŠAB � B � , Us � l alf � z al-lahgat al-'ir � qiyya, I vol. in-4°, 102 p., Bagdad, 1956. Partant de textes connus, I'Auteur s'efforce de d6terminer l'origine et la date d'emprunt de vocables usit6s dans le dialecte des villes iraqiennes. L'6tude porte sur quatre-vingt six mots dont l'introduction, sous leur forme actuelle, se situe entre le VIe et le VIIIe siecle h. L'Auteur, peut-être un peu hativement, en conclut que le dialecte iraqien marque une stabilité tr6s grande, depuis cette époque, R. BLACHÈRE BULLETIN CRITIQUE 'A. HAL � L AL-DABB � G, Mu'gam amt � l al-Mawsil al-' � mmiyya, [Bagdad, 1958 ?]. Pour le d6tail sur ce recueil de proverbes, en arabe dia.lectal de Mossoul, on se pourra renvoyer au compte rendu de MuH. GAn2uArr paru dans RAAD, 1958, P. 502, qui insiste sur la similitude existant entre cette litt6rature et celle qui est connue en Syrie. signaler, dans ces adages, l'abondance des mots araméens, grecs et turcs. Un effort sérieux a 6t6 fait pour conserver à la notation en caractères arabes toutes les particularit6s du dialecte, telle, par exemple, l'apparition de r « grasseyé » au lieu de r « roulé o. R. BLACHÈRE BULLETIN CRITIQUE F. DE LA GRANJA, La Maq � ma de la peste del Alfaqui 'Umar de Malaga, dans al-Andalus, XXIII, 1958, pp. 107-25. AL-MAQQARI, dans ses Azhar al-viyad (6d. du Caire 1939-42), t. I, p. 135-42, donne le texte d'une maqdma en prose rim6e intitul6c Maqdma Ii 'amr al-wabdl 6crite en 844/1440 par un lettré nommé cumar al-Malaqi. Ce per- sonnage reste pour nous presqu'inconnu ; seuls nous ont 6t6 conservés de lui, par al-IViaqqari, quelques fragments en vers et en prose. Comme le signale M. F. de la Granja, dans son étude sur cette vr2aqama, celle-ci est int6ressante parce qu'h sa date, elle repr6sente le dernier specimen du genre 6crit en Espagne avant la chute de Grenade. 11 convient d'ajouter que cette maqdma n'offre pas le cadre habituel de la « séance '), R. BLACHÈRE BULLETIN CRITIQUE O. SCEMAMA, Rôle du Mirbad de Bassora dans le conservatisme Poétique jusqu'au début du IIIe siècle, dans IBLA, 1957, pp. 369-379. Le Miybad, ainsi que le note ['Auteur, était, avant même que Basra fat une ville importante, le théâtre de joutes po6tiques comme cuqaz avant l'Islam. Les grammairiens s'y rendirent d'abord pour recueillir aupr6s des Bédouins ce qui leur semblait sp6cifiquement arabe. Par la suite, bien que http://www.deepdyve.com/assets/images/DeepDyve-Logo-lg.png Arabica Brill

Muh. Ridā AL-ŠABĪBĪ, Usūl alfāz al-lahgat al-'irāqiyya, I vol. in-4°, 102 p., Bagdad, 1956

Arabica, Volume 6 (1): 93 – Jan 1, 1959
Free
1 page

Loading next page...
1 Page
 
/lp/brill/muh-rid-al-ab-b-us-l-alf-z-al-lahgat-al-ir-qiyya-i-vol-in-4-102-p-Le4gtFpY4t
Publisher
Brill
Copyright
© 1959 Koninklijke Brill NV, Leiden, The Netherlands
ISSN
0570-5398
eISSN
1570-0585
D.O.I.
10.1163/157005859X00596
Publisher site
See Article on Publisher Site

Abstract

93 Peut-6tre aurait-il pu aussi souligner la faveur dont continuèrent de jouir les 6crits de cabd al-Hamid aupres des seer6taires et vizirs de 1'6poque labbdside, les Barmakides par exemple, comme en t6moigne un passage de 'ABD ALLAH AL-BA?,DÃDÏ (BEO, XIV, p. 149), Cette excellente monographie 6claire non seulement un point rest6 obscur des d6buts de la litt6rature arabe, mais aussi le milieu culturel de cette derni6re p6riode umayyade qui portait en germe le développement de la future soci6t6 cabb5,side. D. SOURDEL BULLETIN CRITIQUE Muh. Rid � AL-ŠAB � B � , Us � l alf � z al-lahgat al-'ir � qiyya, I vol. in-4°, 102 p., Bagdad, 1956. Partant de textes connus, I'Auteur s'efforce de d6terminer l'origine et la date d'emprunt de vocables usit6s dans le dialecte des villes iraqiennes. L'6tude porte sur quatre-vingt six mots dont l'introduction, sous leur forme actuelle, se situe entre le VIe et le VIIIe siecle h. L'Auteur, peut-être un peu hativement, en conclut que le dialecte iraqien marque une stabilité tr6s grande, depuis cette époque, R. BLACHÈRE BULLETIN CRITIQUE 'A. HAL � L AL-DABB � G, Mu'gam amt � l al-Mawsil al-' � mmiyya, [Bagdad, 1958 ?]. Pour le d6tail sur ce recueil de proverbes, en arabe dia.lectal de Mossoul, on se pourra renvoyer au compte rendu de MuH. GAn2uArr paru dans RAAD, 1958, P. 502, qui insiste sur la similitude existant entre cette litt6rature et celle qui est connue en Syrie. signaler, dans ces adages, l'abondance des mots araméens, grecs et turcs. Un effort sérieux a 6t6 fait pour conserver à la notation en caractères arabes toutes les particularit6s du dialecte, telle, par exemple, l'apparition de r « grasseyé » au lieu de r « roulé o. R. BLACHÈRE BULLETIN CRITIQUE F. DE LA GRANJA, La Maq � ma de la peste del Alfaqui 'Umar de Malaga, dans al-Andalus, XXIII, 1958, pp. 107-25. AL-MAQQARI, dans ses Azhar al-viyad (6d. du Caire 1939-42), t. I, p. 135-42, donne le texte d'une maqdma en prose rim6e intitul6c Maqdma Ii 'amr al-wabdl 6crite en 844/1440 par un lettré nommé cumar al-Malaqi. Ce per- sonnage reste pour nous presqu'inconnu ; seuls nous ont 6t6 conservés de lui, par al-IViaqqari, quelques fragments en vers et en prose. Comme le signale M. F. de la Granja, dans son étude sur cette vr2aqama, celle-ci est int6ressante parce qu'h sa date, elle repr6sente le dernier specimen du genre 6crit en Espagne avant la chute de Grenade. 11 convient d'ajouter que cette maqdma n'offre pas le cadre habituel de la « séance '), R. BLACHÈRE BULLETIN CRITIQUE O. SCEMAMA, Rôle du Mirbad de Bassora dans le conservatisme Poétique jusqu'au début du IIIe siècle, dans IBLA, 1957, pp. 369-379. Le Miybad, ainsi que le note ['Auteur, était, avant même que Basra fat une ville importante, le théâtre de joutes po6tiques comme cuqaz avant l'Islam. Les grammairiens s'y rendirent d'abord pour recueillir aupr6s des Bédouins ce qui leur semblait sp6cifiquement arabe. Par la suite, bien que

Journal

ArabicaBrill

Published: Jan 1, 1959

There are no references for this article.

You’re reading a free preview. Subscribe to read the entire article.


DeepDyve is your
personal research library

It’s your single place to instantly
discover and read the research
that matters to you.

Enjoy affordable access to
over 18 million articles from more than
15,000 peer-reviewed journals.

All for just $49/month

Explore the DeepDyve Library

Search

Query the DeepDyve database, plus search all of PubMed and Google Scholar seamlessly

Organize

Save any article or search result from DeepDyve, PubMed, and Google Scholar... all in one place.

Access

Get unlimited, online access to over 18 million full-text articles from more than 15,000 scientific journals.

Your journals are on DeepDyve

Read from thousands of the leading scholarly journals from SpringerNature, Elsevier, Wiley-Blackwell, Oxford University Press and more.

All the latest content is available, no embargo periods.

See the journals in your area

DeepDyve

Freelancer

DeepDyve

Pro

Price

FREE

$49/month
$360/year

Save searches from
Google Scholar,
PubMed

Create lists to
organize your research

Export lists, citations

Read DeepDyve articles

Abstract access only

Unlimited access to over
18 million full-text articles

Print

20 pages / month

PDF Discount

20% off