Mouloud Mammeri, L'Ahellil du Gourara, ed. Maison des Sciences de l'homme, Paris, 1984, 446 p

Mouloud Mammeri, L'Ahellil du Gourara, ed. Maison des Sciences de l'homme, Paris, 1984, 446 p 389 tees. On dispose ainsi d'un corpus riche, commode a consulter, mais qui reste a analyser du point de vue des rapports entre langage et pens6e (je pense surtout au probleme des connotations obligees cr66es justement par la repetition mécanique de formules toutes charg6es de valeurs religieuses, de pouvoir de sacralisation). Comme le remarque tres justement F. Rosenthal dans Sweeter than hope, Brill 1983, p. 150, «nous devons toujours etre prudents de lire trop dans l'emploi du mot Dieu dans une societe monotheiste; il tend a devenir une partie de la convention linguistique et peut etre employ6 m6caniquement meme par des athees... ». Remarque triviale tres largement illustr?e par le corpus réuni par M. Piamenta. M. ARKOUN BULLETIN CRITIQUE Mouloud MAMMERI, L'Ahellil du Gourara, ed. Maison des Sciences de l'homme, Paris, 1984, 446 p. L'Ahellil est un genre litt6raire tres riche engageant, a la fois la po6sie, la musique, la danse, le costume, les celebrations collectives, le rituel religieux; il est pratique par les Berb6res z6n?tes du Sahara algerien; mais il existe sous des formes vari6es dans d'autres groupes berb6res du Maghreb. M. Mammeri se bat courageusement contre les difficultes les plus insurmontables - et d'abord le refus obstin6 du gouvemement algerien de reconnaitre la culture berbere comme une expression nationale - pour sauvegarder quelques fragments d'un monde berbere menace de disparition pour la premiere fois dans l'histoire. Il a d6jd publié un riche recueil de poemes kabyles (Les Isefra de Si Mhand u Mhand); il publie ici, transcrits et traduits, 50 textes de longueur in6gale, avec une introduction (p. 1-42) qui aurait pu etre un peu plus d6velopp6e notamment pour analyser le sentiment religieux et ses relations avec l'islam. Mais il s'agit d'un sauvetage; il faut aller tres vite pour fixer par ecrit une m?moire orale qui s'amenuise chaque jour. Comme pour 1'ensemble de I'Afrique noire, chaque vieillard qui meurt ici est une bibliotheque qui brule... Malheureusement, l'essentiel a peut etre deja disparu. 11 faut etre reconnaissant a la Maison des Sciences de l'homme qui abrite un Centre d'etudes et de recherches Amazigh et qui a permis cette premiere publication. M. ARKOUN BULLETIN CRITIQUE Mahmoud M. AYOUB, The Qur' � n and its interpreters, State University of New York Press, Albany 1984, XII + 290 p. L'auteur se propose de presenter aux lecteurs musulmans et non musulmans qui ne connaissent pas 1'arabe, les positions les plus revues dans la tradition musulmane du Commentaire coranique. Nous avons ici le premier volume de cette entreprise de longue haleine; on y trouve le commentaire de la Fatiha et celui de la Baqara enti&re. C'est dire que les passages et les themes retenus sont en nombre réduits et tres abr6g6s, surtout quand on sait que 13 grands commentaires classiques sont chaque fois (en principe) consult6s. http://www.deepdyve.com/assets/images/DeepDyve-Logo-lg.png Arabica Brill

Mouloud Mammeri, L'Ahellil du Gourara, ed. Maison des Sciences de l'homme, Paris, 1984, 446 p

Arabica, Volume 34 (3): 389 – Jan 1, 1987
Free
1 page

Loading next page...
1 Page
 
/lp/brill/mouloud-mammeri-l-ahellil-du-gourara-ed-maison-des-sciences-de-l-homme-OQBFKGw0vQ
Publisher
Brill
Copyright
© 1987 Koninklijke Brill NV, Leiden, The Netherlands
ISSN
0570-5398
eISSN
1570-0585
D.O.I.
10.1163/157005887X00180
Publisher site
See Article on Publisher Site

Abstract

389 tees. On dispose ainsi d'un corpus riche, commode a consulter, mais qui reste a analyser du point de vue des rapports entre langage et pens6e (je pense surtout au probleme des connotations obligees cr66es justement par la repetition mécanique de formules toutes charg6es de valeurs religieuses, de pouvoir de sacralisation). Comme le remarque tres justement F. Rosenthal dans Sweeter than hope, Brill 1983, p. 150, «nous devons toujours etre prudents de lire trop dans l'emploi du mot Dieu dans une societe monotheiste; il tend a devenir une partie de la convention linguistique et peut etre employ6 m6caniquement meme par des athees... ». Remarque triviale tres largement illustr?e par le corpus réuni par M. Piamenta. M. ARKOUN BULLETIN CRITIQUE Mouloud MAMMERI, L'Ahellil du Gourara, ed. Maison des Sciences de l'homme, Paris, 1984, 446 p. L'Ahellil est un genre litt6raire tres riche engageant, a la fois la po6sie, la musique, la danse, le costume, les celebrations collectives, le rituel religieux; il est pratique par les Berb6res z6n?tes du Sahara algerien; mais il existe sous des formes vari6es dans d'autres groupes berb6res du Maghreb. M. Mammeri se bat courageusement contre les difficultes les plus insurmontables - et d'abord le refus obstin6 du gouvemement algerien de reconnaitre la culture berbere comme une expression nationale - pour sauvegarder quelques fragments d'un monde berbere menace de disparition pour la premiere fois dans l'histoire. Il a d6jd publié un riche recueil de poemes kabyles (Les Isefra de Si Mhand u Mhand); il publie ici, transcrits et traduits, 50 textes de longueur in6gale, avec une introduction (p. 1-42) qui aurait pu etre un peu plus d6velopp6e notamment pour analyser le sentiment religieux et ses relations avec l'islam. Mais il s'agit d'un sauvetage; il faut aller tres vite pour fixer par ecrit une m?moire orale qui s'amenuise chaque jour. Comme pour 1'ensemble de I'Afrique noire, chaque vieillard qui meurt ici est une bibliotheque qui brule... Malheureusement, l'essentiel a peut etre deja disparu. 11 faut etre reconnaissant a la Maison des Sciences de l'homme qui abrite un Centre d'etudes et de recherches Amazigh et qui a permis cette premiere publication. M. ARKOUN BULLETIN CRITIQUE Mahmoud M. AYOUB, The Qur' � n and its interpreters, State University of New York Press, Albany 1984, XII + 290 p. L'auteur se propose de presenter aux lecteurs musulmans et non musulmans qui ne connaissent pas 1'arabe, les positions les plus revues dans la tradition musulmane du Commentaire coranique. Nous avons ici le premier volume de cette entreprise de longue haleine; on y trouve le commentaire de la Fatiha et celui de la Baqara enti&re. C'est dire que les passages et les themes retenus sont en nombre réduits et tres abr6g6s, surtout quand on sait que 13 grands commentaires classiques sont chaque fois (en principe) consult6s.

Journal

ArabicaBrill

Published: Jan 1, 1987

There are no references for this article.

You’re reading a free preview. Subscribe to read the entire article.


DeepDyve is your
personal research library

It’s your single place to instantly
discover and read the research
that matters to you.

Enjoy affordable access to
over 18 million articles from more than
15,000 peer-reviewed journals.

All for just $49/month

Explore the DeepDyve Library

Search

Query the DeepDyve database, plus search all of PubMed and Google Scholar seamlessly

Organize

Save any article or search result from DeepDyve, PubMed, and Google Scholar... all in one place.

Access

Get unlimited, online access to over 18 million full-text articles from more than 15,000 scientific journals.

Your journals are on DeepDyve

Read from thousands of the leading scholarly journals from SpringerNature, Elsevier, Wiley-Blackwell, Oxford University Press and more.

All the latest content is available, no embargo periods.

See the journals in your area

DeepDyve

Freelancer

DeepDyve

Pro

Price

FREE

$49/month
$360/year

Save searches from
Google Scholar,
PubMed

Create lists to
organize your research

Export lists, citations

Read DeepDyve articles

Abstract access only

Unlimited access to over
18 million full-text articles

Print

20 pages / month

PDF Discount

20% off