E. ASHTOR, L'urbanisme syrien à la basse époque, dans RSO, XXXIII, 1958, pp. 181-209

E. ASHTOR, L'urbanisme syrien à la basse époque, dans RSO, XXXIII, 1958, pp. 181-209 327 comprise entre la domination arabe et la conquête turque. Les conqu6rants arabes, qui devaient ensuite s'y d6fendre, à 1'époque umayyade, contre les attaques des Hazars, y avaient rencontré une population d6jh dont M.M. passe en revue, dans son introduction historique, les principaux 616- ments : population primitive de 1'« Albanie » antique, colons iraniens venus prot6ger cette fronti6re de 1'empire sdsdnide, Arm6niens et G6orgiens chr6- tiens, envahisseurs hazars. Mais le contrôle exercé alors sur cette province par l'autorité califienne s'6tait relach6 au temps des 'Abbäsides et, en d6pit des expéditions menées par Buga I'ain6 sous al-Mutawakkil, des dynasties y avaient fait leur apparition dans la deuxieme moiti6 du 11I'/IXI si6cle et renforc6 leur autonomie apres la mort de 1'6nergique Ibn Abi 1-Sag (288-315). Les tribus iraniennes qui 6tablirent ensuite, au cours du X, si6cle, leur contrble sur l'Iran oriental laissèrent subsister, à al-Bdb, la dynastie des Häšimides, et, a Sarwdn, celle des Yazidides (ou Mazyadides), situation qui devait durer jusqu'a la conquête salgiiqide de la fin du XIe siècle. A l'int6rieur de ce cadre historique jusqu'ici mal connu, la chronique de Müneggim et le commentaire de M.M. éclairent aussi 1'organisation sociale et administrative des deux principautés pr6sent6es. Leurs dynasties avaient en effet un mode de gouvernement assez particulier, selon lequel chaque souverain apparaissait le plus souvent comme un primus inter pares et devait faire face aux r6actions des diff6rents éléments de la soci6t6: com- battants de la guerre sainte, volontaires, lecteurs de Coran, étrangers et notables, ces derniers se r6partissant en deux groupes dont 1'un, celui des alydn, soutenait les émirs, tandis que 1'autre, celui des -yulasdl, était entr6 en lutte avec eux à Sarwdn et leur avait imposé une sorte de r6publique aristocratique. Ainsi d6couvre-t-on de nouveaux aspects de 1'évolution des pays musulmans situ6s sur les bords de la Caspienne. On saura 6galement gré à M.M. de s'6tre attach6 à pr6ciser 1'exacte port6e de son texte en rassemblant, dans des appendices, les extraits traduits d'AL-MAS'YDi et d'IBN RUSTA concernant les memes régions. Pareille s6rie de documents, dont il est inutile de montrer davantage l'intérêt. pouvait difficilement 6tre mieux pr6sent6e et exploit6c. D. SOURDEL BULLETIN CRITIQUE E. ASHTOR, L'urbanisme syrien à la basse époque, dans RSO, XXXIII, 1958, pp. 181-209. L'auteur continue dans cet article 1'enqu6te qu'il avait entreprise dans un pr6c6dent article de la m6me revue (voir Ayabica, III, 1956, p. 340), et y conserve le m6rite de s'int6resser à des probl6mes g6n6ralement n6glig6s et de souligner en particulier la relative qualité de l'administration urbaine des Mamliiks. Si importantes que soient cependant les études d'histoire locale, je crois que, lorsqu'il s'agit de questions de port6e large et jusqu'ici peu abord6es, un cadre aussi 6troit rend difficile de saisir la juste signification des choses. Il ne me semble pas que I'auteur ait d6gag6 la véritable originalitts du sihna par rapport aux anciens gouverneurs et chefs de police, qui est d'avoir 6t6 à la tête d'une garnison pr6lev6e sur une arm6e r6guli6re d6sor- mais plus nombreuse, et totalement détachée de la population indigène. Il y aurait, je crois, bien des points à discuter dans les opinions de I'auteur sur les corporations professionnelles, et dans cette facilité (h laquelle renoncera-t- on jamais ?) à appeler f6odal n'importe quoi. J'esp6re pouvoir le faire plus largement ailleurs, et l'auteur sait que ces réserves ne m'emp6chent pas d'appr6cier dans toute leur valeur des recherches seulement susceptibles de perfectionnements. Cl. CAHEN http://www.deepdyve.com/assets/images/DeepDyve-Logo-lg.png Arabica Brill

E. ASHTOR, L'urbanisme syrien à la basse époque, dans RSO, XXXIII, 1958, pp. 181-209

Arabica, Volume 6 (3): 327 – Jan 1, 1959
Free
1 page

Loading next page...
1 Page
 
/lp/brill/e-ashtor-l-urbanisme-syrien-la-basse-poque-dans-rso-xxxiii-1958-pp-181-ul5fNEuoxE
Publisher
Brill
Copyright
© 1959 Koninklijke Brill NV, Leiden, The Netherlands
ISSN
0570-5398
eISSN
1570-0585
D.O.I.
10.1163/157005859X00217
Publisher site
See Article on Publisher Site

Abstract

327 comprise entre la domination arabe et la conquête turque. Les conqu6rants arabes, qui devaient ensuite s'y d6fendre, à 1'époque umayyade, contre les attaques des Hazars, y avaient rencontré une population d6jh dont M.M. passe en revue, dans son introduction historique, les principaux 616- ments : population primitive de 1'« Albanie » antique, colons iraniens venus prot6ger cette fronti6re de 1'empire sdsdnide, Arm6niens et G6orgiens chr6- tiens, envahisseurs hazars. Mais le contrôle exercé alors sur cette province par l'autorité califienne s'6tait relach6 au temps des 'Abbäsides et, en d6pit des expéditions menées par Buga I'ain6 sous al-Mutawakkil, des dynasties y avaient fait leur apparition dans la deuxieme moiti6 du 11I'/IXI si6cle et renforc6 leur autonomie apres la mort de 1'6nergique Ibn Abi 1-Sag (288-315). Les tribus iraniennes qui 6tablirent ensuite, au cours du X, si6cle, leur contrble sur l'Iran oriental laissèrent subsister, à al-Bdb, la dynastie des Häšimides, et, a Sarwdn, celle des Yazidides (ou Mazyadides), situation qui devait durer jusqu'a la conquête salgiiqide de la fin du XIe siècle. A l'int6rieur de ce cadre historique jusqu'ici mal connu, la chronique de Müneggim et le commentaire de M.M. éclairent aussi 1'organisation sociale et administrative des deux principautés pr6sent6es. Leurs dynasties avaient en effet un mode de gouvernement assez particulier, selon lequel chaque souverain apparaissait le plus souvent comme un primus inter pares et devait faire face aux r6actions des diff6rents éléments de la soci6t6: com- battants de la guerre sainte, volontaires, lecteurs de Coran, étrangers et notables, ces derniers se r6partissant en deux groupes dont 1'un, celui des alydn, soutenait les émirs, tandis que 1'autre, celui des -yulasdl, était entr6 en lutte avec eux à Sarwdn et leur avait imposé une sorte de r6publique aristocratique. Ainsi d6couvre-t-on de nouveaux aspects de 1'évolution des pays musulmans situ6s sur les bords de la Caspienne. On saura 6galement gré à M.M. de s'6tre attach6 à pr6ciser 1'exacte port6e de son texte en rassemblant, dans des appendices, les extraits traduits d'AL-MAS'YDi et d'IBN RUSTA concernant les memes régions. Pareille s6rie de documents, dont il est inutile de montrer davantage l'intérêt. pouvait difficilement 6tre mieux pr6sent6e et exploit6c. D. SOURDEL BULLETIN CRITIQUE E. ASHTOR, L'urbanisme syrien à la basse époque, dans RSO, XXXIII, 1958, pp. 181-209. L'auteur continue dans cet article 1'enqu6te qu'il avait entreprise dans un pr6c6dent article de la m6me revue (voir Ayabica, III, 1956, p. 340), et y conserve le m6rite de s'int6resser à des probl6mes g6n6ralement n6glig6s et de souligner en particulier la relative qualité de l'administration urbaine des Mamliiks. Si importantes que soient cependant les études d'histoire locale, je crois que, lorsqu'il s'agit de questions de port6e large et jusqu'ici peu abord6es, un cadre aussi 6troit rend difficile de saisir la juste signification des choses. Il ne me semble pas que I'auteur ait d6gag6 la véritable originalitts du sihna par rapport aux anciens gouverneurs et chefs de police, qui est d'avoir 6t6 à la tête d'une garnison pr6lev6e sur une arm6e r6guli6re d6sor- mais plus nombreuse, et totalement détachée de la population indigène. Il y aurait, je crois, bien des points à discuter dans les opinions de I'auteur sur les corporations professionnelles, et dans cette facilité (h laquelle renoncera-t- on jamais ?) à appeler f6odal n'importe quoi. J'esp6re pouvoir le faire plus largement ailleurs, et l'auteur sait que ces réserves ne m'emp6chent pas d'appr6cier dans toute leur valeur des recherches seulement susceptibles de perfectionnements. Cl. CAHEN

Journal

ArabicaBrill

Published: Jan 1, 1959

There are no references for this article.

You’re reading a free preview. Subscribe to read the entire article.


DeepDyve is your
personal research library

It’s your single place to instantly
discover and read the research
that matters to you.

Enjoy affordable access to
over 18 million articles from more than
15,000 peer-reviewed journals.

All for just $49/month

Explore the DeepDyve Library

Search

Query the DeepDyve database, plus search all of PubMed and Google Scholar seamlessly

Organize

Save any article or search result from DeepDyve, PubMed, and Google Scholar... all in one place.

Access

Get unlimited, online access to over 18 million full-text articles from more than 15,000 scientific journals.

Your journals are on DeepDyve

Read from thousands of the leading scholarly journals from SpringerNature, Elsevier, Wiley-Blackwell, Oxford University Press and more.

All the latest content is available, no embargo periods.

See the journals in your area

DeepDyve

Freelancer

DeepDyve

Pro

Price

FREE

$49/month
$360/year

Save searches from
Google Scholar,
PubMed

Create lists to
organize your research

Export lists, citations

Read DeepDyve articles

Abstract access only

Unlimited access to over
18 million full-text articles

Print

20 pages / month

PDF Discount

20% off